Boutique d'art Design de vie zen, Citations design de vie, Citations zen, Design de vie, Design de vie zen sur les médias sociaux, Livre Vivre Zen (Tome III), Parent professionnel, Photographie zen, Techniques de design de vie, Vie de rêve

Comment vivre une vie passionnée et zen

 

Design de vie zen image citation stephen king Lorsque vous trouvez quelque chose pour lequel vous êtes talentueux, vous le faites - quoique ce soit - Comment vivre une vie zen et passionnée

« Vous êtes talentueux », maintenant disponible sur la nouvelle boutique Design de vie zen Photographie

 

Je suis vivante et je m’amuse,

je pense en moi-même ces jours-ci. Plus je regarde à intégrer toutes mes passions dans une vie zen, et vivre avec passion aussi, plus je trouve que la clé est une vie équilibrée. Elle est synonyme de vivre une vie que j’aime beaucoup.

Voici ce que j’ai trouvé pour aider à vivre une vie passionnée…

 

1. L‘histoire derrière une vie passionnée

En 2009, je laisse une passion et poursuit celle-ci, l’écriture de blogs et de livres. C’est une merveilleuse aventure, où j’apprends beaucoup sur le bonheur et une vie zen.

Mais le paradoxe de ma vie, c’est qu’au milieu du paradigme d’une vie paisible Zen, J’AIME les arts martiaux—je suis la plupart du temps en paix avec cela, grâce à l’ouvrage When Buddhist Attacks (Quand les bouddhistes attaquent) qui me rappelle que c’est un jeu, où l’on peut pratiquer à être dans l’instant, et qu’à un niveau il n’y a pas de combat.

Cela avait été dans ma vie pendant environ 10 ans. J’ai aussi été une athlète toute ma vie, en commençant à skier avec mon père champion à 3 ans. J’ai même rencontré mon mari à un cours de Muay Thai (kickboxing).

Après un long et difficile entraînement de Muay Thai, je me sentais toujours énergisée, presque comme ramenée à la vie. J’ai pratiqué un mouvement comme un coup de pied pivotant arrière des milliers de fois, juste pour le défi et l’art. Ça c’est de l’amour.

Après mon combat d’arts martiaux mixtes, j’ai essayé de continuer mais j’étais blessée. J’ai donc décidé d’aller avec le courant (j’ai perdu par décision, même si elle était censée être en ma faveur) et de prendre soin de ma famille avec mes jumeaux âgés d’un an, et de me consacrer à l’écriture. Maintenant, j’écris tous les jours, et j’adore ça. Mais cette vieille passion des arts martiaux, qui a fait battre mon cœur plus fort, me tire par la jambe.

Je voulais vivre une vie plus simple en restant à la maison avec mes enfants, et maintenant, c’est ma vie (mon fils me fait craquer au moment d’écrire ces lignes). Mais je ne veux pas laisser mes passions, l’amour, glisser au loin. Je crois que nous avons tous des raisons d’être différentes dans le monde, et les passions sont leurs chemins.

Ces passions, qui sont vraiment de l’amour déguisé, cimentent les mosaïques de nos vies. Si nous ne les vivons pas, nous risquons de faner.

L’écrivaine couronnée Elizabeth Gilbert dit sans ambages,

«J’ai toujours cru qu’un talent que vous avez que vous n’êtes pas capable d’utiliser devient un fardeau, qu’il métastase».

Maintenant que mes blessures sont presque toutes guéries, je décide que je suis de retour aux arts martiaux. Je me sens complète et plus heureuse que jamais. Il y a eu des jours difficiles dans ma vie, et peut-être que d’autres sont à venir. Mais ce qui me motive, et me fait combattre respectueusement, c’est que je me sens chanceuse de vivre une vie passionnée avec mes êtres chers.

J’inclus quelques passions dans ma vie, autour des arts et soins de ma famille, mais seulement celles significatives pour avoir le temps de les développer et ne pas être submergée.

 

2. La science de la passion

Abraham Maslow a analysé les personnes les plus accomplies et a inspiré ce qu’on appelle aujourd’hui la psychologie positive. Il a identifié les besoins humains et a découvert que nous sommes appelés à répondre à nos besoins d’une manière passionnée, que de cette façon nous nous sentons plus équilibrée.

Il a également été constaté par le Dr Walter Bortz, professeur à l’Université de Stanford et auteur de Dare to Be 100, que les patients âgés qui étaient actifs avaient des vies plus épanouies et en meilleure santé que les patients qui ne l’étaient pas. Le cerveau, le cœur et les muscles ont besoin d’exercice, et la passion nous tient éveillé et nous pousse à continuer.

Alors, quand une passion vous tient éveillé la nuit, revenant en rampant sur vous, faisant battre votre cœur, ne la balayez pas sur le côté sans évaluer soigneusement si c’est un bon choix pour vous.

Je ne sais pas où mes passions vont me conduire. Je ne dessine plus d’objectifs à long terme. Je me sens chanceuse d’être en mesure de les vivre maintenant. Je suis ouverte à toutes les possibilités. Et je sais seulement que lorsque je les intègre dans une vie simple, une passion enflamme l’autre. Je suis plus heureuse quand ma vie est toutes-passions-incluses.

 

3. Comment pouvons-nous trouver une passion ou en renouveler une?

Il y a plusieurs façons de trouver ou renouveler vos passions. Voici une méthode rapide, en évaluant ces dimensions:

1. Intégralité. Nous pouvons regarder tous les aspects de nos vies et décider desquels nous sommes satisfaits, et lesquels nous voulons améliorer. Cela peut être la passion avec votre partenaire, vos enfants, la famille élargie et les amis, prendre bien soin de soi et des autres, votre routine, votre carrière ou vos passe-temps.

2. Absence. Que manque-t-il dans votre vie? Avez-vous un rêve que vous avez écarté mais qui vous ferait sentir entier? Avec une orientation Myers-Briggs (vous pouvez le découvrir votre type de personnalité ici et en savoir davantage ici), qui ne sont que des étiquettes mais peuvent aider, j’ai découvert que j’étais plus d’un type artiste. Vous pouvez identifier avec lui ce qui manque.

3. Méditation. Si vous méditez sur l’intégrité et l’absence dans votre vie, qu’est-ce que vous apprenez et savez?

Une fois que nous avons une idée de ce qui nous remue, on peut alors ajouter plus de piquante!

 

4. 10 conseils simples pour ajouter une passion dans votre vie

Ce qui suit s’applique principalement à une passion, mais on peut l’appliquer sur toutes les dimensions de vie pour vivre passionnément.

1. Simplifier. Dégager de l’espace pour votre nouvel intérêt ou garder la flamme vivante. Cela pourrait être de réduire de moitié les médias sociaux ou le temps de télévision. Faites-le. Faites-le. (Impossible de ne pas le faire.)

2. Planifier votre passion. Êtes-vous plus une personne matinale ou de soirée? J’ai découvert que je veux juste reporter toutes les passions en fin de soirée. Mais le matin, je suis prête à tout donner. Régler votre réveil au besoin. Comme je le dis dans mon premier livre sur les façons de commencer à faire ce que nous aimons, une habitude est formée en un mois. Ce que je fais pour m’assurer de ne pas agir seulement sur une impulsion est d’intégrer ma passion lentement au cours d’un mois, pour identifier comment la faire entrer dans mon emploi du temps et si je l’aime vraiment.

3. Ressentir de la gratitude. Nous avons la chance de pouvoir la faire. Profitez-en maintenant au lieu de reporter votre plaisir dans l’avenir.

4. Être un agent de bien. La philosophie Zen préconise de faire le bien, et je préfère chercher le bon dans chaque passion pour l’offrir au monde. Par exemple, la top boxeuse féminine Lucia Rijker, qui est aussi bouddhiste, utilise sa notoriété pour aider les gens à réaliser leur meilleur « soi ». Comment pouvez-vous aider les autres avec votre amour et vos talents?

5. Ne pas être attaché. Cela pourrait sembler contraire à ce que j’ai écrit. J’étais prête à lâcher ma passion des arts martiaux, et je suis consciente qu’il y aura un jour où je ne serai pas capable de la faire. Donc, je ne m’attache à elle, je pratique l’inéluctabilité de la mort comme la tradition Zen enseigne, mais en même temps je l’apprécie encore plus.

6. Être ouvert à toutes les possibilités. Quand une porte se ferme, en rechercher d’autres qui sont ouvertes. Allez au-delà du plongeon (the dip), où votre passion vous mène au-delà de ce qui est difficile vers de grandes places.

7. Relier les points significatifs. Regardez en arrière pour voir les sentiers où vos passions vous mènent. De cette façon, j’ai été amenée à la peinture. Je parlais beaucoup d’art avec ma mère, qui est une artiste, et elle continuait de m’envoyer des liens sur l’art d’inspiration. De retour d’une promenade dans les bois, j’avais le goût de peindre, et je suis en train de travailler lentement sur une collection Zen.

8. Embraser vos intérêts. Lisez, pensez, écrivez, parlez de votre passion ou faites-la tous les jours. Mon mari dit que je suis à la recherche d’un record du monde Guinness pour le nombre de pages Facebook que j’ai. Je commence une page ou un groupe sur certaines de mes passions, cela me garde motivée, mes ressources au même endroit, c’est plus facile que de commencer un site Web pour chaque (ou un test avant d’en lancer un), et cela peut aider et rassembler les gens.

9. Rester équilibré. Il est préférable de garder une quantité raisonnable de méditation, sommeil et repos d’autre part. Nous savons si nous nous ennuyons que peut-être nous avons besoin de plus de passion, et si nous sommes fatigués que nous pourrions trop en faire. Nous devons aussi garder du temps pour nos proches. Un état d’esprit équilibré, qui est appelé l’équanimité dans la philosophie Zen, aide aussi à rester tempéré.

10. Être courageux. Rêvez Grand, si vous voulez. Peut-être que notre hobby peut devenir une carrière, mais nous devons faire les premiers pas avec des ressources peut-être simples pour vivre le rêve. Tout est possible, a déclaré le célèbre moine Thich Nhat Hanh. Allez vivre la vie que vous avez imaginée, a dit Henri David Thoreau. Si quelqu’un d’autre l’a fait, il y a des chances que nous aussi le pouvons—il est humain tout comme nous. Si personne d’autre ne l’a accompli, nous pouvons nous épanouir à donner le meilleur de nous-mêmes.

Design de vie zen Image Citation Thich Nhat Hanh Parce que vous êtes en vie, tout est possible - Comment vivre une vie zen et passionnée

« Tout est possible », maintenant disponible sur la nouvelle boutique Design de vie zen Photographie

 

Ressources supplémentaires

Articles que j’ai écrit sur faire ce qu’on aime:

Démarrage d’un blog ou une page:

Certaines de mes pages et groupes Facebook:

 

Publicités
Par défaut
Citations design de vie, Citations zen, Design de vie, Livre Vivre Zen (Tome III), Vie de rêve

L’existence a besoin de vous

design de vie zen citation Osho existence a besoin de vous citation zen image

 

Le jeu cosmique de la réalité (samsara et nirvana), les petites et grandes villes, la nature, les étoiles, et tout ce qui compose notre univers – le visible et l’invisible – sont considérés comme un tout dans la philosophie Zen. On peut se demander comment notre existence et de la conscience de celui-ci affecte la pièce.

Il pourrait sembler que nous sommes insignifiants. À un certain niveau nous le sommes, si cela peut aider à mettre nos egos à leurs places. Étant donné que tout et chacun sont aussi importants que nous le sommes, nous ne devrions pas nous mettre au-dessus de ceux-ci. C’est un appel à l’humilité et au respect de chaque goutte de notre océan.

Cette attitude respectueuse peut être mise en œuvre dans notre vie quotidienne dans une myriade de façons. Être attentif à notre famille. Respecter les autres lors des déplacements. Redonner et affirmer de la gratitude à nos collègues.

Il est dit dans la pratique zen que ce que nous pensons, nous devenons. Si nous cultivons des pensées de colère, et de ressentiment, nous devenons amers et le monde autour de nous aussi. Par conséquent, nous devrions passer à des pensées pacifiques liées à notre vraie nature, de bonheur et d’amour-bonté (« metta », un terme  qui n’a pas son équivalent en français; en anglais, loving-kindness).

Un autre aspect de l’unité est que nous sommes uniques et que nous avons une raison d’être. Être unique et avoir une raison d’être dans le tout est quelque chose que je sens fortement quand je rencontre une nouvelle personne. Je sens que chacun de nous est merveilleux et beau de notre propre façon. Nous sommes merveilleux juste d’être en vie, mais aussi pour ce que chacun de nous peut faire.

On a besoin de nous. Dans le jeu cosmique, chacun de nous a un rôle important à jouer. Il peut ne pas se rapporter à ce qui est communément apprécié de nos jours; ce n’est pas tout le monde qui est fait pour être «célèbre», et ce n’est pas tout le monde qui aimerait cela non plus. Mais nous sommes ici avec des ensembles de compétences et de rôles. Je suis faite pour être une épouse, une mère, ou une artiste, entre autres. Vous êtes peut-être fait pour être un bon frère ou une bonne sœur, un fils ou une fille, un artiste ou un scientifique, ou une autre entité essentielle.

Définir notre raison d’être dans la vie peut être compliqué lorsque nous avons été élevés loin d’elle, et que nous nous sommes perdus dans nos vies complexes. Mais elle peut être trouvée, ou retrouvée. Nous pouvons penser à ce que nous aimons le plus et ce pourquoi nous sommes le plus talentueux, ainsi qu’à la place que nous occupons dans le monde. Ensuite nous allons faire ce qui compte que peut-être seulement nous pouvons faire.

Donc nous devons aller faire ce que nous aimons et pratiquer l’amour. L’amour est la poursuite du tout, a dit Platon; l’amour est un appel pour nous à profiter de la vie et à redonner à l’ensemble.

design de vie zen existence a besoin de vous - marianne williamson citation - citation zen image
Pratique Zen
– Nous devrions rester conscients de l’importance de toutes les parties de notre monde.
– Nous pourrions contempler ce que notre raison d’être est, qu’est-ce que nous aimons faire, pour occuper toute notre juste place dans le monde.

 

Par défaut
Design de vie, Livre Parent à la maison zen, Techniques de design de vie

Comment vivre une journée difficile de manière zen

être zen une journée difficile

 

Un matin de semaine, une couche nuageuse grise annonce l’état d’âme de la maisonnée. Une amie, maman à la maison elle aussi, m’appelle et m’explique,

– « Ça ne marche pas à matin avec les enfants dans la maison. Ça vous tente d’aller au parc? »

– « Ok, je pense qu’on en a besoin. »

L’ouvrage de la journée, régler des paperasses entre répondre aux demandes des plus petits, peut attendre. L’excitation des petites personnes à l’intérieur est palpable, et une matinée d’activités à l’extérieur comme soupape est bienvenue. Nous décidons d’aller à notre parc préféré en espérant être entre deux averses dispersées.

Les amies mamans me confirment que leur journée est encore plus animée que la mienne. Je n’avais « que » quelques tensions à régler à la maison, et au parc, après avoir passé du temps de qualité avec mes enfants à faire des châteaux et des poussées de balançoire, puis déflagrer des crises dès qu’elles semblent se pointer, ils vaquent de leur côté à leurs occupations avec entrain. Pour mes compères, on dirait qu’une tempête se pointe à l’horizon tellement tout semble aller de travers. Les situations exténuantes se suivent et appellent toute leur énergie.

S’il y a une question qui revient souvent dans nos vies, lors de journées difficiles, c’est « Comment ça se fait que ça va aussi mal que ça!? » Chacun est différent pour régler ses conflits à la vie zen, et les situations sont toutes aussi différentes. Il n’y semble pas avoir de remède universel, sauf que pour moi quelques trucs sages s’en approchent.

La philosophie zen a pour base de vivre pleinement l’instant présent. D’une manière amer-sucrée, le seul moment qu’on peut vivre est maintenant—c’est une expérience unique de vie sur terre de rencontrer de la tension et des difficultés. En vivant avec présence d’esprit, on peut apprendre de sa souffrance (comme le moine bouddhiste Thich Nhat Hanh l’explique à Oprah Winfrey), et il peut y avoir du bonheur même dans les difficultés. Je ne tire pas de roche à personne, je suis aussi coupable de me laisser prendre dans les difficultés, mais c’est à nous d’avoir une éthique de ne pas se laisser emporter par les événements et de trouver le bonheur intérieur que nous avons perdu de vue un instant. Nous devons reculer notre vue de la situation pointue, ressentie comme une épine dans notre pied, et avoir à l’esprit la situation plus vaste du bien que nous faisons dans le monde avec nos actions, malgré les difficultés. Ce qui aide est de faire des clichés par l’esprit des rayons de bonheur autour de nous, comme être avec son enfant, les rires dans le drame, ou la compagnie apaisante de nos pairs.

être zen

Il faut se rappeler que tout passe. En plus que ce moment ne reviendra plus, qu’on doit le vivre sinon il nous échappe à jamais, ce moment n’est qu’évasif, comme la météo. Aujourd’hui, il fait « gris » et c’est difficile; un autre jour il fera « soleil » et ce sera la journée que nous chérirons en pensée lors de nos vieux jour (il faut aussi se rappeler que ce moment béni va passer et en profiter à fond). Cela ne sert à rien de se battre contre la météo des événements de notre vie, on peut seulement être mieux préparé à la vie réelle et mieux « caché » des intempéries. Aujourd’hui, laisser de la liberté à mes enfants tout en ayant une discipline aimante et éthique tient le cap du bien-être souhaité.

Des valeurs éthiques aident aussi à faire face aux temps durs. Nous pouvons faire appel à l’ouverture d’esprit pour voir la situation en face et trouver des solutions, ou la compassion pour aider autrui, écouter, et se mettre à leur place. J’essaie d’aider quand je peux, les situations de la vie quotidienne en sont remplies. Au parc, occuper un enfant, ou rendre un service pour améliorer une situation se fait bien. Le bouddhisme affirme qu’il y a quatre grandes qualités nobles de l’esprit, qu’on peut utiliser en vitesse lorsqu’on se retrouve dans une situation cul-de-sac :

  1. L’aimante-gentillesse et l’amicalité
  2. La compassion et l’empathie
  3. La joie et la réjouissance
  4. L’équanimité (sérénité) et la paix de l’esprit

Finalement, être proactif aide aussi les situations difficiles. Nous pouvons revoir comment nous avons réagis et trouver une tactique pour faire mieux la prochaine fois qu’une situation similaire se présente. Mieux se connaître par la méditation, et la méditation pour trouver sa balance intérieure, aident aussi. Je sais par exemple qu’en début de soirée, qui coïncide avec les repas et la routine du soir pour les enfants, c’est l’heure la plus « difficile » chez nous. Nous sommes fatigués de la journée. Je prévois donc une pause, comme me coucher sur le divan pour me reposer ou une méditation minute avec des exercices de respirations, avant de faire l’heure du coucher, et j’ai plus de patience (et de fun!) Nous pouvons chercher des solutions à nos problèmes à tête reposée, une fois que nous avons vécu nos émotions. Est-ce que les gens autour de nous, ou nous-mêmes, avons nos besoin de base répondus? Si oui, plus de stress. On peut réfléchir en solitaire ou en bonne compagnie des solutions à nos problèmes.

Ce n’est pas toujours évident de rester zen dans une situation difficile, mais en y cherchant des trésors de sagesse pour évoluer, nous devenons comme d’admirables diamants polis par le feu de la vie quotidienne.

 

Par défaut